Que signifie à aimer Jésus

 

            Le caractère subversif de Jésus a fait de lui un héros de tous les temps. Il est allé contre le statu quo et la « normale » acceptée, en mettant l’accent sur non seulement  comment nous, comme croyants, nous devrions agir et traiter tous les peuples, mais aussi et surtout comment il voulait que l’Eglise son Epouse traite le monde ! Il n’était pas là pour dire aux gens comment affreux ils étaient, mais pour leur  montrer combien MERVEILLEUX ils sont ! Le Jésus que je découvre à travers mes expériences vécues, mes lectures personnelles n’était jamais plein de lui-même parce qu’il était le Fils de Dieu. Il était l’image de l’acceptation, de l’amour et de l’humilité, tout en traduisant la vérité de la parole de Dieu.

En effet, en étant nous aussi chrétien (disciples du Christ), nous sommes appelés a beaucoup dus d’humilité devant nos frères et sœurs. (Etre chrétien ne nous donne pas le droit de jouer aux plus puissants ou aux plus saints devant les autres). Certes cela ne doit pas non plus au minimalisme, à la médiocrité ou au relativisme devant certaines questions morales ou éthiques.  Rappelez-vous de ce que Jésus disait, nous sommes dans le monde, mais nous ne sommes pas du monde (Cf. Jn 17,14). Il a aussi ajouté admirablement : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » (Mt 19,19). Et cette exhortation de Jésus nous engage totalement devant toute personne sans distinction aucune de statut social ou encore d’appartenance religieuse. Nous devons donc apprendre à aimer notre voisin l’athée, notre voisin qui nous a beaucoup attaqués dans la communauté,  notre voisine prostituée, notre voisin homosexuel, notre  voisin croyant pratiquant ou non. Bref, notre amour doit être inclusif et inconditionnel. Parce que bien que Jésus n’ait pas encouragé la prostitution, le meurtre et le vol, cela ne l’a pas empêché d’aimer la prostitue, de pardonner au meurtrier et d’accueillir le voleur dans le paradis.

C’est à la lumière de tout cela que nous pouvons comprendre l’interview du Pape François accordée aux journalistes à bord de l’avion papale qui l’amenait au Brésil, un voyage  au cours duquel il a fait des remarques étonnantes et controverses au sujet des agents de la prostitution, des gays, de la place de femmes et des divorcés dans l’Eglise quand il affirmait : «  Quand je rencontre une personne gay, je dois distinguer entre leur existence comme gay et leur appartenance a un lobby. S’ils acceptent le Seigneur et ont la bonne volonté, qui suis-je de les juger ? »

            Franchement, nous avons souvent le sentiment que parfois nous sommes pris dans la politique du Christ tout en oubliant malheureusement son principe. Toutefois à la fin du jour, ses plus grands commandements sont encore ceux-ci : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de toute ton cœur, de tout ton âme et de tout ton esprit. Voilà le grand, le premier commandement. Il y a un deuxième tout à fait pareil : Tu aimeras ton prochain comme toi-même ». (Mt. 22,37-39).

            En substance, nous retenons que l’unique manière pour nous de manifester notre amour pour Dieu c’est d’aimer les gens qu’il a créés, sans nous soucier de leurs religions ou leurs croyances personnelles. Un grand défi alors pour nous dans la manière ou nous tissons et entretenons nos relation interpersonnelles avec nos frères et sœurs autour de nous !

                                                                Paul R. IBRAHIM sdc

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s